Archives de catégorie : actualité

Publication au Québec – mai 2018

Toujours une minuscule satisfaction – mais une satisfaction quand même ! – d’avoir un texte retenu pour être publié dans une revue. C’est le cas en ce printemps 2018 avec « LE ROUGE DES PLANTES », texte bref qui a été apprécié par l’équipe de la revue de création littéraire CARACTÈRE au Québec.

Il y a des années (je n’avais pas encore été publiée), Gil Jouanard qui dirigeait alors le CRL en Languedoc Roussillon, m’avait conseillée de me tourner vers la publication en revue. Mais il faut si longtemps pour parvenir à retenir l’attention avec un seul et malheureux feuillet, ou deux…
Si lente et laborieuse maturation de l’écriture.

Merci à l’équipe Caractère. Et vive le Québec !

 

lecture à la Galerie Z’, 17 mars 2018

C’était samedi soir 17 mars 2018 à la Galerie Z’. L’équipe de la revue La Piscine au grand complet pour ce vernissage avec lectures d’auteurs publiés dans la revue.
Magnifique moment de partage dans l’intensité et la vérité de nos parcours d’artistes bien vivants.
Alors quelques images…

   

SITE REVUE LA PISCINE

Photographies : Françoise Renaud

 

 

 

 

 

 

 

 

Signature un samedi de vent, 16 décembre 2017

Il m’a fallu traverser le marché pour atteindre la librairie. Grand vent. Je marche d’un bon pas. Il fait assez froid et les nourritures sur les étals donnent envie de manger.

  

Enfin la librairie, là-bas. Je la vois.
On m’a installée dans un petit coin au rayon Jeunesse. Oui d’accord, mais je signe un roman pour adultes… enfin, tant pis, je ferai pour le mieux. Après dix minutes je me demande ce que je fais là, pourquoi j’écris, pourquoi je perds mon temps un samedi matin pour pas un rond. Toujours difficile d’expliquer à ceux qui passent que le livre que vous avez écrit ne vous rapporte presque rien. Vous l’avez écrit quand même ! Oui mais… ce n’est pas ce qu’on croit, la chaîne du livre, tout le monde mange sur le dos des auteurs etc.
À cet instant-là j’aurais bien aimé boire une tasse de thé, quelque chose de chaud — le librairie doit être fauché pour ne rien proposer. Je me frotte les mains pour me réchauffer et continue à faire bonne figure, à essayer de convaincre chaque fois que quelqu’un se risque au rayon jeunesse. C’est un roman qui parle du pays, vous savez. Ah bon ? Étrange situation, surtout ne forcer personne, juste parler un peu. Un livre, c’est un monde, un champ qui s’ouvre, une cabane pour se cacher… ça se désire comme un gâteau dans une vitrine.
Je regarde ma montre, j’ai envie de lever le camp, d’aller acheter des oranges et un bouquet de gui pour Noël. Une amie pointe le nez, et puis une autre. Heureusement qu’elles sont là, ça fait un bien fou. Midi et demie, je ne demande pas mon reste. Dehors ils ont commencé à ranger leurs marchandises. Ils sont tous bien couverts. Ils connaissent ce type de temps et ils ont prévu bonnets et mitaines.

Photographies : Françoise Renaud, décembre 2017

Pornic, 9 décembre 2017

Jour de funérailles nationales. Johnny a mis le blues à tout le monde, il pleut dehors, les gens commencent à courir après leurs cadeaux de Noël. Pas terrible pour dédicacer un roman sur l’art de vivre mieux dans un monde plus vrai !
Malgré tout j’ai bravé les circonstances, invitée par le centre culturel Leclerc dans ce petit port où je suis née (qui d’ailleurs n’est plus guère qu’un port de loisir). Ils sont passés me voir, me soutenir tout au long de la journée, amis et personnes de la famille. Évocations d’enfance et de cousinage, décès récents dont celui de mon père, innombrables chantiers qui détruisent le pays — on me raconte les cyprès abattus par des pelles mécaniques, lui au moins n’est plus là pour le voir. Le pays a tellement changé depuis que nous errions adolescents désœuvrés sur les falaises d’hiver.
Embrassades.
Merci d’être passés. On se revoit bientôt.
Si on est encore là… Tu sais, le temps passe, on n’est plus si jeunes…
Mais je reviens au printemps.
Alors on t’attendra. On t’attendra.
Toujours une barre au ventre au moment de partir. Ils serrent leur livre contre eux, ils me liront, je le sais.

Enfin je salue le libraire, je remets mon manteau. Le noir m’engloutit et la pluie me soulage.

Photographies : Dominique Nobilleau, Pornic, 9 décembre 2017

 

Vive la rentrée !, rentrée littéraire région Occitanie,18 septembre 2017 à Toulouse

Le Centre Régional des Lettres Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon livre et lecture ont proposé de découvrir les nouveautés des auteurs du territoire Occitanie les 18 et 19 septembre 2017.

Interviews dialogues, vidéos… à la Cave Poésie René Gouzenne, un lieu chargé d’histoire poétique. Et j’ai eu la chance de faire partie du lot. J’ai présenté mon roman Retrouver le goût des fleurs.

Vive la rentrée ! sur le site CRL Midi-Pyrénées

Chemin des z’Arts, 15 et 16 juillet 2017, St Laurent le Minier

Chemin des z’Arts, 15 et 16 juillet 2017 à Saint Laurent le Minier

 

Très belle édition que celle-là…  Toujours ce soin infini avec lequel chaque artiste a préparé son antre et ses œuvres pour accueillir les visiteurs. Toujours ce désir de « voir » chez ceux qui ont franchi les seuils, de toucher, de contempler. Moments de plaisir et de partage. Et puis le ciel était avec nous, pas d’orages…

DIAPORAMA à visionner ici

J’exposais mes livres à la boutique La Saga, avec autour de moi le travail de Jean-Claude Bernard (Blek de son nom d’artiste) des éditions Encre & Lumière. Il est l’éditeur de mon dernier ouvrage OH PAS BIEN LARGE. Voici quelques images de ces moments.


 

Et puis quelques poèmes imprimés par Encre & Lumière, glissés dans de précieux coffrets en terre façonnés par Ève Tourmen.

L’EXPOSITION SE POURSUIT JUSQU’AU 20 AOUT 2017

 

 

Chemin des z’Arts hiver 2016

p1030591

Mes livres étaient en excellente compagnie pour cette édition hiver 2016 du Chemin des z’Arts, à la découverte des ateliers d’artistes de Saint-Laurent-le-Minier (Gard). Les œuvres d’Anne Brandy leur ont créé un écrin idéal : délicat et riche en matières.
Quelques images pour vous faire aimer, même à distance…

p1030629

p1030600

p1030597

p1030634

p1030671

p1030631

p1030636
p1030667

p1030655 p1030654p1030656

Et la visite-surprise d’un ami lama pour clore en beauté et en amitié…

p1030686

DIAPORAMA CHEMIN DES Z’ARTS HIVER 2016 ICI

Chemin des Z’Arts, hiver 2015

2015_chemin desArts

Longtemps à l’avance nous nous étions apprêtés pour l’événement, mûrissant des espérances de rencontres en dépit de l’hiver et des stigmates de la catastrophe, plus visibles après le passage en saison austère. Pour ma part, j’avais commandé les ouvrages nécessaires à mes éditeurs. Et puis j’avais récupéré à la bibliothèque un vieux San Antonio, sans doute en double, pages aussi racornies et jaunies que possible. J’en avais arraché les pages pour les rouler en corne et avais déniché de petits éléments en raphia, étoiles boules et figurines tissées aux Philippines ou en d’autres îles lointaines. Quelques séances d’enfilage et de nouage sur ruban rouge — rouge comme l’habit du Père Noël. De quoi accompagner les livres. De quoi donner envie.

2015_chemindesZArts_Françoise2
2015_chemindesZArts_Françoise4

Et puis ils sont venus bravant la pluie et les routes coupées, et même d’assez loin, de Saint-Afrique et de Sumène et autres villages de la Cévenne. De belles rencontres ont eu lieu. Ces voyageurs des ruelles ont bien voulu approcher les matières que les artistes présentaient au hasard des caves — spécialement aménagées pour l’occasion, l’une d’elles recouverte de paille à la manière des crèches — et aussi d’autres lieux personnels réinvestis après l’inondation.

Aujourd’hui c’est fini, déjà passé derrière. Demeurent de rares images — nous étions trop occupés pour en faire —, de nouveaux contacts précieux et quelques lignes dans mon carnet de notes.

2015_chemindesZArts_Françoise8

2015_chemindesZArts_Françoise7Album photos Chemin des Z’Arts 2015

De belles rencontres sur le Chemin des Z »Arts, MIDI LIBRE, le 11/12/2015

 

Richarme au musée Fabre

musée Fabre, 6 novembre 2015

Je suis enfin allée visiter la salle Hugo (salle 44), au deuxième étage du parcours moderne du Musée Fabre à Montpellier. Un accrochage délicat et émouvant qui rend un hommage mérité à cette artiste montpelliéraine. Elle avait bataillé toute sa vie pour se faire reconnaître, en particulier en Languedoc.

L’exposition a été imaginée à la suite du don reçu en 2011 comprenant plus d’une centaine de ses œuvres. Une sélection témoigne de la riche production de l’artiste réalisée à partir des années 40 : des dessins préparatoires, des « palettes » (petites compositions abstraites colorées où l’artiste essaie différentes combinaisons de couleurs), des gouaches souvent peintes sur le motif avant de réaliser de grandes compositions à l’huile.

Un mur est consacré à la Savoie, pays d’origine de sa mère où elle a vécu suite à son retour de Chine quand elle avait neuf ans (elle était née à Canton en 1904). Y sont évoquées ces neiges, prémisses à d’autres neiges réalisées plus tard que j’aime tant. À noter aussi que les palettes, « Mes petits abstraits ! » comme elle les appelait,  y sont également mis à l’honneur.

J’ai vraiment savouré ce moment… Et il est encore temps de s’y rendre… Peut-être l’occasion de découvrir l’ouvrage que je lui ai consacré, un récit biographique et poétique : AU-DELÀ DU BLANC

Du 5 septembre au 6 décembre 2015, Salle Hugo, Musée Fabre, Montpellier

P1190282

site du PEINTRE RICHARME
site du MUSÉE FABRE

 

apéro littéraire, 23 mai 2015, café Marceau

café littéraire du 23 mai 2015, Montpellier
Un beau moment de partage.
Les voix de Behja Traversac et de Marie-Noël Arras pour Chèvre-feuille étoilée. Les voix de Rosa Cortés, Caroline Fabre-Rousseau et moi-même pour les textes. Le sourire de Pascale Landriq, notre attachée de presse. Et le public pour nous donner à exister…
Merci à toutes !

 café Marceau, 23 mai 2015, Montpellier

café Marceau, 23 mai 2015, Montpellier

 café Marceau, 23 mai 2015, Montpellier