ÉCRIRE LIRE PARTAGER en SAVOIE, 29 & 30 août 2020 à Sainte Marie de Cuines

ÉCRIRE LIRE PARTAGER en SAVOIE, 29 & 30 août 2020 à Sainte Marie de Cuines

Vallée de la Maurienne.
Le temps avait commencé à changer juste après mon arrivée le jeudi soir. Une pluie orageuse avait succédé à la chaleur de fin d’été et la température avait décidé de chuter. Mais rien n’arrête ceux qui ont rendez-vous autour des mots et des livres.

Samedi matin, 10h.
Josette nous accueille sous la grange de sa ferme — bel endroit chargé de l’histoire de ses grands-parents — et on partage café et gâteau. Après, on se rassemble dans son atelier de peintre, merveilleuse pièce encore habitée par le souvenir des animaux qui y logeaient — jadis c’était une étable — et la voix des hommes et des femmes qui les soignaient.
Chacun se présente. Je mesure la diversité des participants dans leur expérience de l’écriture, tous motivés, curieux, désireux de creuser le sillon proposé. Et c’est comme ça que ça a commencé…

 

Rôder autour de nos personnages.

D’abord on les as vus de loin, ces personnages, on les a saisis comme des croquis — marcheur, enfant aux cheveux noirs, mère abusive, très vieille femme, couple observant un paysage, lavandière, instituteur… Puis on les a approchés de plus près, on les a modelés à la façon de statuettes en glaise, puis on a lâché le récit, occasion de livrer des textes inédits, parfois très intimes. On a écrit dans toutes les postures, assis, perchés, couchés, cachés derrière les fleurs ou dans des recoins de terrasse malgré la pluie. On a travaillé des formes brèves, des formes longues. On a joué un peu avec la langue. On a regardé des vidéos. On a lu aussi. On a dit : « Les mots ça fait avancer ». On a évoqué le parler des ancêtres, les aïeules en lessive ou en fenaison, la brûlure, le chagrin, le silence, l’impossibilité de dire. On a révélé des choses de soi, on a senti finalement monter le désir d’écrire encore et c’était vraiment bien.
Pour clore l’atelier, on s’est enivrés des hauteurs avec Trintignant et Arthur H.

À la fin Josette a dit : « Open the door, you can fly ! ».
Et c’était exactement ça, on avait entrebâillé la porte suffisamment et ça avait marché. On n’oubliera rien…

 

 

 

 

 

Photographies : Bernadette Favre & Françoise Renaud, 2020

 

 

 

Cet article a 15 commentaires

  1. monod

    Merci à toutes pour ce beau partage… pourra-t-on aussi découvrir ces personnages que vous avez décrits, façonnés, réinventés et inscrits dans une histoire revisitée par vous qui parlerait d’eux et parlerait de vous, intimement mêlés…
    régine monod

    1. françoise

      Chère Régine, merci pour ces mots déposés avec ceux des savoyards « écrivants »… et pourquoi pas si tu le souhaites, te faire passer quelques uns de leurs personnages réunis…
      A eux de nous dire s’ils en sont d’accord ?

  2. Mireille ALOTTO

    Je découvre les magnifiques photos, les commentaires et l’article de Françoise : c’est un pur moment de bonheur !
    Cet atelier d’écriture restera un merveilleux souvenir pour moi, autant par le partage que la convivialité. J’ai beaucoup apprécié également l’authenticité de Françoise et l’accueil chaleureux de Josette dans le charmant cadre de sa maison qui a une grande âme. J’ai lu « Femmes dans l’herbe », roman qui décrit la vie de façon très juste et originale.
    Encore merci, et à bientôt pour une prochaine rencontre.

    1. françoise

      Merci à toi de t’être risquée dans cette aventure inédite… Continue surtout à observer le monde et à partager.
      Et écris dès que tu le pourras !

  3. Claudine

    Je viens de retrouver la civilisation (si la ville représente vraiment la civilisation….) et le réseau, et je découvre avec bonheur tous les commentaires, les photos et le très bel article de Françoise !
    Pour l’atelier tout a été dit…….. à part peut-être : à quand la suite, j’ai soif !!??
    Une amicale pensée à tous !

    1. françoise

      Quel beau retour qui vient confirmer le désir !
      à bientôt, c’est sûr…

  4. Bordon

    Je n’avais vu que la belle photo de Bernadette. C’est Josette rencontrée tout à l’heure qui m’a parlé des commentaires que je trouve.
    Tout est très bien dit.
    Que rajouter de plus ? Ce fut un week-end magique et exceptionnel et je prolonge la rencontre en lisant « L’enfant de ma mère » et « Ce qu’elle veut dire ». Très beaux récits où je retrouve bien Françoise. Ouf, j’en aurais encore trois à lire !
    Merci Françoise pour tout ce que tu nous a apporté en nous proposant ce stage et merci à tous.
    Bonne continuation…..

    1. Marie-Claire Bordon

      Je relis mon commentaire expédié en vitesse tout à l’heure et je rectifie en ajoutant mon prénom, c’est quand même plus sympa.
      J’espère que nous resterons tous en contact et que nous organiserons un autre stage avec Françoise. Elle explique tellement bien. J’ai reçu le calendrier du programme des ateliers d’écriture sur Albertville mais après un stage avec Françoise, j’ai vu la différence et il n’y a rien à voir !!!

      1. françoise

        Penser un atelier d’écriture comme si on recommençait tout à zéro… et puis exciter le désir de faire, de poser des mots, d’avancer dans sa propre perception des événements et dans ce qu’on a envie de dire…
        J’essaie de toujours m’engager à fond pour partager quelque chose de toutes ces années de travail derrière moi…
        Merci Marie-Claire de ton retour, engagé lui aussi. Et il faut continuer n’est ce pas ?

  5. Josette Darve

    ça n’a pas toujours été un long fleuve tranquille ! Les circonstances, le mauvais temps qui lui aussi a voulu être de la partie, il a fallu s’adapter mais le pari a été gagné haut la main pour le bonheur de tous.
    Ma maison a servi de cadre pour ces belles journées et j’en suis très heureuse.
    Merci Françoise d’avoir fait ce long voyage pour nous transmettre ton savoir-faire et nous aider à jouer avec les mots.
    Josette

    1. françoise

      Nous avons peiné, il est vrai, à réaliser ce projet. Mais ça valait tellement la peine.
      Et nous mesurons, à présent que le temps s’est un peu écoulé depuis notre séparation, combien ces jours ont compté pour chacun.
      Merci encore de nous avoir accueillis tous en ton lieu si charmant et chargé d’histoire…

  6. Claudette Mangano

    Nous avons apprivoisé les mots pour les fixer sur nos personnages et ainsi avons-nous pu mieux les peindre, les pénétrer et en faire sortir des émotions.
    Merci pour ces beaux moments de partage qui nous ont donné envie d’aller plus loin….

    1. françoise

      Chère Claudette, tu parles d’émotion. Et c’est bien sûr le cœur des choses. Les mots nous entraînent à l’observation et au souvenir de l’essentiel.
      Bravo pour tes productions si sensibles…
      A la prochaine fois bien sûr…

  7. Marie Claude Morote

    Bel endroit d’ accueil pour partager un temps d’ écriture et de lecture.
    Que l’on soit de Maurienne ou d’ailleurs, mêmes attitudes face au papier, crayons ou stylos dans la main… Ces postures d’attente, corps en rupture du superficiel qui attendent la vague, celle qui déloge le Bernard l’ermite de nos coquillages tellement amassés, érodés par l’oubli, l’obligeant à se bouger et à raconter.
    J’aime ces silhouettes qui vont s’ouvrir aux mots, j’aime les êtres qui invitent à cette subtile aventure avec savoir et bienveillance… Vous avez dû grimper dans la vibration du mieux-être, sourires dans les yeux…
    Merci Françoise d’offrir ce temps particulier là où tu te déplaces…

  8. Jacqueline Vincent

    La pluie n’arrête pas le Pélerin –
    Deux journées d’apprentissage et de partage sous un ciel chargé de début septembre n’a en rien entamé le moral des troupes !!! Et ce fut sous un rayon de soleil que nous avons refermé la porte avec un grand MERCI à tous les acteurs de ces deux merveilleuses journées, des projets plein la tête pour de prochaines rencontres…
    Jacqueline.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.