Archives par mot-clé : Retrouver le goût des fleurs

Rencontre sur les lieux du roman, 16 juin 2018

L’idée d’inviter des lecteurs sur les lieux du roman était vraiment belle. Ils avaient lu Retrouver le goût des fleurs, ils avaient envie d’évoquer leur traversée, leur rapport aux personnages. Alors ils sont venus jusqu’ici, ils ont vu. Et ils ont sorti leurs notes. Ils ont dit combien ils avaient été embarqués, combien le style était libre, combien l’intrigue soulevait des questions majeures, comme l’influence du lieu sur le déroulement de la vie quotidienne et intime.

Le partage a été réussi. Café gourmandises sous le cerisier. Rencontre lectures vidéos au frais du salon d’été. Et puis longue marche en nature dans la petite vallée (sinistrée par les eaux il y a quatre ans, portant encore les stigmates de l’événement). Il faudra recommencer…
 

L’un d’eux a laissé lui aussi des mots… Les voici…

Oui hier s’est enfui, mais je sais maintenant…

La solide maison arrimée à son jardin gagné sur la pente de la vallée étroite.

Le jardin de fleurs, de légumes, de fruits et de poules.

Objet de toutes les attentions d’un couple d’amoureux.

 

L’ombre du feuillage du cerisier aux dernières cerises trop mûres.

Le murmure du ruisseau.

Le coassement des grenouilles pressées de s’accoupler.

 

Nos mots, nos sourires, notre gourmandise partagés

en ce jardin de paisible nature.

 

Paisible !

Il suffit que l’orage paresseux s’installe trop longtemps plus haut

et la vague emporte les pierres agencées par des générations.

Les pierres des murs qui soutiennent la terre des jardins.

Les pierres des maisons qui protègent les vies.

Les pierres des ponts qui permettent l’autre rive.

 

Fin du fragile pacte avec la nature.

Impermanence des bonheurs aussi légers que la terre arrachée par les eaux boueuses.

 

Les jardiniers reprennent en main la vie qu’ils cultivent en puisant l’eau pure de la rivière.  

Des fleurs, des légumes, des fruits pour se sentir vivre pleinement.

Soucis des graines pour demain.

 

Jardin d’harmonie pour laisser pousser les mots qui donnent le nécessaire.

La force de l’amour et de la vie.

La fragilité des pierres posées que le torrent peut emporter à tout moment.

 

 

Pornic, 9 décembre 2017

Jour de funérailles nationales. Johnny a mis le blues à tout le monde, il pleut dehors, les gens commencent à courir après leurs cadeaux de Noël. Pas terrible pour dédicacer un roman sur l’art de vivre mieux dans un monde plus vrai !
Malgré tout j’ai bravé les circonstances, invitée par le centre culturel Leclerc dans ce petit port où je suis née (qui d’ailleurs n’est plus guère qu’un port de loisir). Ils sont passés me voir, me soutenir tout au long de la journée, amis et personnes de la famille. Évocations d’enfance et de cousinage, décès récents dont celui de mon père, innombrables chantiers qui détruisent le pays — on me raconte les cyprès abattus par des pelles mécaniques, lui au moins n’est plus là pour le voir. Le pays a tellement changé depuis que nous errions adolescents désœuvrés sur les falaises d’hiver.
Embrassades.
Merci d’être passés. On se revoit bientôt.
Si on est encore là… Tu sais, le temps passe, on n’est plus si jeunes…
Mais je reviens au printemps.
Alors on t’attendra. On t’attendra.
Toujours une barre au ventre au moment de partir. Ils serrent leur livre contre eux, ils me liront, je le sais.

Enfin je salue le libraire, je remets mon manteau. Le noir m’engloutit et la pluie me soulage.

Photographies : Dominique Nobilleau, Pornic, 9 décembre 2017

 

Vive la rentrée !, rentrée littéraire région Occitanie,18 septembre 2017 à Toulouse

Le Centre Régional des Lettres Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon livre et lecture ont proposé de découvrir les nouveautés des auteurs du territoire Occitanie les 18 et 19 septembre 2017.

Interviews dialogues, vidéos… à la Cave Poésie René Gouzenne, un lieu chargé d’histoire poétique. Et j’ai eu la chance de faire partie du lot. J’ai présenté mon roman Retrouver le goût des fleurs.

Vive la rentrée ! sur le site CRL Midi-Pyrénées