CHEMINER ÉCRIRE, 18 juillet 2020 à Saint Laurent le Minier

CHEMINER ÉCRIRE, 18 juillet 2020 à Saint Laurent le Minier

suite à notre dernier partage autour de l’écrire et du lire à la mi-juin (on était en sortie de confinement…), j’ai lancé une nouvelle invitation en ce mois de juillet brûlant.. et ils sont venus de la ville, mes fidèles, mes tout proches, toujours curieux et désireux, fêlés enragés de livres et de mots… et on s’est retrouvés dans la splendeur de la lumière.

murmure de rivière, fleurs à foison, herbes sauvages
au cœur de la fièvre végétale, Cheminer Écrire a offert ses plaisirs joies émotions surprises partages — forcément !

 

 

on a regardé Yann Tiersen et Porz Goret danser et on a écouté du Rilke avant de découvrir les propositions autour du temps et du mouvement : aller vers, revenir, s’éloigner, se retourner, contourner l’obstacle…
des lieux ont surgi : paysages au-dessus de St Girons ou Bessèges, murs de pensionnat, maisons de Belgique ou de Bretagne, ferme avec personnages réels, fontaine avec personnage rêvé, désert rouge d’Algérie… il y a eu des voix étouffées, des larmes dans la gorge, tout ce qui s’embrase en nous à tenter l’aventure, à oser revenir sur nos pas, à rechercher des sensations qui nous ont brûlés un jour de nos vies et qui résonnent encore de leurs meilleures forces… tant d’humanité dans tout cela…

et on pouvait les entendre écrire

entrer en eux-mêmes, fouiller leurs matières douces ou hurlantes… comment ne pas les aimer, eux tous ouverts à la transformation, aux infimes remuements et à la beauté du monde… et je leur ai parlé des oeillets de Ponge, d’Enfance de Nathalie Sarraute

plus tard ils ont lu dans le contrejour des feuillages

on s’est quittés avec réapprendre à parler, texte voix et images de Gwenolé Denieul, on s’est promis de se retrouver pour d’autres outils à venir, d’autres moments de grâce… bientôt, quand la saison le proposera, en fonction du temps et du vent, la vie quoi !

 

 

 

 

 

 

Photographies Marie-Claude Morote et Françoise Renaud, 18 juillet 2020

Références des vidéos proposées au cours de l’atelier
duo dansé avec Yann Tiersen et Porz Goret
Barbara lit Rilke (extrait de Lettres à un jeune poète)
réapprendre à parler de Gwenolé Denieul

Cet article a 10 commentaires

  1. Fabienne

    Un lieu et une aventure Extra-ordinaires! Nos plumes ne peuvent que s’envoler. Françoise nous illumine , nous guide avec passion et délicatesse.
    La pagination, l’ordre des mots, la ponctuation, tout se travaille dans la joie et la tendresse.
    Merci Françoise et à bientôt pour un autre atelier.

  2. Christian

    De la beauté partout..
    Autour. Dedans les etres.
    J’ai recu
    L’accompagnement
    Les outils de l écriture
    La présence
    Comme des cadeaux pour m’aider dans mon chemin de mots.
    Encore.
    Tendresses.
    Christian

    1. La beauté s’installe à force de la rechercher, il faut juste lui laisser la place…
      Ces moments-là, c’est comme dans un geste parfait, un mouvement d’art martial. Tout dans le même instant : corps, mouvement, souffle, esprit, énergie.
      Merci d’avoir senti cela.

  3. OURTIES HELENE

    Des moments de l’ordre de l’intime, intime avec l’inconnu que la vie nous propose et si l’on ose… l’on découvre le merveilleux le doux le puissant le beau, ce que l’on a longtemps cherché, là, à portée d’âme, tout proche, en confiance. Pour sûr que ce n’est pas si simple. Il faut déjà connaitre une fée prête à faire le lien avec cet espace-temps qui n’existe pas, puis accepter de rencontrer quelques fous qui quelque part te ressemblent un peu de près ou de loin pour cheminer avec toi (parce que tu as tout de même un peu peur), tout cela le chercher près d’une rivière qui coule sans fin avec toute sa pureté et traverse un jardin potager et un verger et avoir l’autorisation du lutin gardien pour y avoir accès, il te faut avoir avec toi deux outils indispensables pour laisser passer : un crayon, quelques feuilles blanches et une bonne dose d’audace et de souvenirs… bref une belle expérience. Merci la vie !

    1. Je m’efforce de produire le meilleur miel pour donner envie, de distiller mon expérience pour transmettre…
      Et ça répond, ça en réclame encore…
      Alors on continue n’est ce pas ?
      Merci Hélène pour ton doux commentaire…

  4. Jacqueline Vincent

    Il y a du bonheur dans l’air et mon coeur bat au rythme de vos échanges… Avec une hôtesse qui fait danser, chanter et enchanter les mots, nos corps et nos âmes, ces journées de retrouvailles ne pouvaient être que sublimes dans la beauté des lieux et l’amitié des Êtres… Profitez. Profitez sans modération et clamez votre chance pour la faire partager et que le monde sache qu’un tel endroit de culture ouverte existe…. Amicalement à tous. Jacqueline.

  5. odile

    Trop fort… trop beau…
    Je découvre cette journée de lumière. Merci pour les photos qui dévoilent l’état d’esprit ds participants cogitant sur la page ou encore profitant de l’ombrage.
    Bravo à la cheffe d’orchestre.
    Bise.

  6. Conti Lydia

    Dans cette période de contraintes et de contrariétés, une journée à préserver, entre parenthèse et entre amis avec les mots sortis du plus profond de nos boîtes à outils avec le mode d’emploi de Françoise pour nous faciliter la tâche.
    QUE DU BONHEUR

  7. Morote Marie-claude

    Gravée quelque part dans mes secrets de chair
    Tatouage au coeur
    Poils dressés sur bras ouverts
    Limon enrichi de mots à germer
    Le ciel et l’eau et la terre et le feu d’ une passion commune
    Rites de pas sages qui rient de leur sérieux
    Merci notre hôtesse pour ton lieu
    Tes autels d’abondance si gracieux
    Et tout ce que, pour te laisser deviner, point nommer je veux…

    Merci à tous ces autres aussi que je nommerai en circonstances Âmis…
    Je suis la même, différente depuis…
    Fallait pas exacerber mes petits grains de folie dans ton hâvre-Paradis…

    MERCI, MERCI, MERCI

  8. Roux

    Est-il besoin de commenter ? Juste, de temps en temps, se rappeler cette journée de bonheur partagé, à écouter et découvrir les autres.
    Et à apprécier les lieux et l’hôtesse. Bisous épistolaires (pas de danger).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.