Rencontre lecture au Grand Châtelard, Savoie, vendredi 28 août 2020

Rencontre lecture au Grand Châtelard, Savoie, vendredi 28 août 2020

Sur l’idée de mon amie Josette et en introduction de notre weekend d’écriture, le café restaurant hôtel Le Grand Châtelard m’a ouvert ses portes pour une rencontre avec le public de Maurienne. Formidable idée. Des gens si gentils, Odile et Paul, accueillants et prévenants, ravis d’accueillir des livres et un écrivain en leurs murs.
En dépit de la pluie bien installée, ils sont venus occuper les fauteuils confortables du hall de l’hôtel pour m’écouter.

Vrais moments de confidence et de partage autour de Pulsion Vivre, fragments autobiographiques — ma dernière parution stoppée net au tout début du confinement. Fragments de lecture autour des lieux essentiels : ferme du grand-père, maison des voisins…. Parler de la fabrication des textes, ou plutôt de leur création. A la fin évoquer le goût que j’ai développé pour la pratique du crawl en haute mer (sur la demande d’un auditeur). Du coup lecture d’un texte paru dans Les Choses et la vie (2013) intitulé Au large. Pourquoi pas en citer ici quelques lignes…

[…] Cette quête d’équilibre entre effort, abandon et péril procure une forme de volupté unique, le temps s’écoule libre, prodigieux,
la voûte des vagues suave à la peau, les cheveux pareils à des allures dans un présent qui s’étire,
et toujours ce pincement dans la poitrine —
comme un rappel à la vie fragile — alors que le littoral n’en finit pas de se rapprocher, corps nu, mains nues, esprit nu.

Nager : une façon de vivre au près, de découvrir les confins de sa géographie intérieure.

  

Photographies : Bernadette Favre, 2020

 

Journal LA MAURIENNE – 3 septembre 2020

 

Journal LE DAUHPHINÉ – le 2 septembre 2020

La publication a un commentaire

  1. Jacqueline Vincent

    Le cadre fait bien sûr partie de la réussite d’un week-end programmé autour de l’Écriture… Et la découverte du Grand Châtelard fut un vrai bonheur pour accompagner celui d’écouter Françoise lire des passages de son dernier ouvrage… Une adresse à retenir tout comme celle (mais chut ! c’est confidentiel) de la maison de notre hôtesse sans qui ces deux journées particulières n’auraient pas pu exister.
    Merci à tous et toutes…
    Jacqueline.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.