Asie, figures secrètes

CLC éditions, 2007

Photographies : Violette Dougados-Morais
Textes
: Françoise Renaud

« Et la vie s’épanche comme au commencement, naturelle, si évidente qu’elle déborde en nous.
Impressions. Mémoire infalsifiable.
Ces figures prises au vif ne vieilliront plus. Définitivement elles nous accompagnent en secret, hantent parfois notre sommeil, nous donnant à sentir l’intimité de notre propre vie… »

Plus encore qu’un recueil de portraits, il s’agit d’un livre de rencontres. Ces figures — gens de Birmanie, Vietnam, Cambodge — nous touchent autant qu’elles ont touché Violette Dougados-Morais, photographe en quête de couleurs et d’émotions, tout simplement parce qu’elles sont vraies. Bientôt elles nous paraissent si proches qu’elles nous ramènent à l’universel et à notre propre chair. Les mots sensibles de Françoise Renaud les prolongent, racontant leur présent, inventant leur passé.

Et l’ensemble résonne dans le sang à la façon d’un gong.

UNE PASSERELLE VERS D’AUTRES MONDES

Violette Dougados-Morais, photographe

« Je suis partie à la découverte de ces peuples anciens de l’Asie du Sud-est avec la soif de m’imprégner de leurs cultures, de découvrir leurs traditions. Au fil des voyages, j’ai pris conscience de ce qui nous éloignait et nous rapprochait. J’ai entrevu leurs gestes, approché leur spiritualité

L’acte de photographier m’a permis de communiquer avec eux sans parler leur langue, d’établir un vrai contact, de retenir les émotions partagées. Les images font état de cette relation, quasi naturelle.

Une évidence s’impose: au contact de ces gens, si démunis en apparence, j’ai beaucoup appris et reçu. »

Françoise Renaud, écrivain

« Ces photographies ont échoué sur mon bureau comme un cadeau.

Tout de suite elles m’ont transportée, me ramenant à mes propres voyages en Orient, et je les ai regardées jusqu’à ce qu’elles me rentrent dans la peau.

Étrange ce sentiment de rencontrer soudain de vraies personnes dont je percevais les émotions, dont les visages et les mains me racontaient une histoire. Et c’est comme ça que les mots se sont épanchés pareils à l’eau d’une source, avec la même pureté et le même mystère.

Écrire à travers ces portraits a été pour moi une expérience sensuelle, une opportunité de poser sur le monde d’autres yeux. »

pour commander

retour à la page d’accueil