courrier indien

Taureau (nandi) sur la colline de Chamundi, Mysore

Des pensées d’une amie m’arrivent aujourd’hui depuis l’Inde.
Par courrier postal.
Le facteur passe toujours en dépit de l’évolution technologique galopante. Cette fois-ci, il m’a délivré une petite carte postale, toute mouillée à cause de la pluie, avec deux timbres collés de guingois — deux personnages indiens, sûrement des hommes politiques importants. L’image : quelques familles s’appliquent à faire le tour d’une statue en bronze géante, la touchant comme un objet sacré. Il s’agit d’un taureau au mufle fier et à la carrure imposante.
En hindi, on l’appelle ‘nandi’— véhicule de Shiva.
En bordure de l’esplanade, des arbres aux bras secs. En arrière des collines habitées.

Quelques mots ont été tracés à la hâte depuis les marches d’un temple ou  la terrasse d’un hôtel bon marché. Oh quelques mots, pas grand chose. Pourtant de l’émotion à sentir vibrer ce pays si souvent visité…

2 réflexions au sujet de « courrier indien »

  1. Auriez-vous vu un Toro sans cornes ?

    Aurez-vous vu un poilu sans poil ?
    Car ce Toro m’a laissé sa cornes
    Oui ce poilu m’a laissé ses poils

    Poils de chameau faut qu’je précise
    Car ce salaud m’a chipé Lise
    Quand on l’a vu penaud, crotté,
    Ma femme et moi, eûmes pitié

    L’avons lavé et bien rasé
    Il était bien beau, il a remercié
    Comme trois amis on s’est mis à table
    Repas sans fin, il avait faim le pauvre diable

    Il a raconté qu’il a tout raté
    C’était touchant de le voir pleurer
    L’avons bien plaint, réconforté
    L’avons mis couché et bien bordé

    Le lendemain manquait ma valise
    Mon costume neuf, ma plus belle chemise
    Pas étonnant que mes effets lui aillent
    Car le coquin était de ma taille

    Mais près de moi, y avait plus ma Lise
    Elle n’a pas voulu lâcher la valise
    Quel infamie, c’est renversant
    La pauvre fille m’appelle sûrement

    Il est parti ma valise à la main
    Mais c’qui est pire, ma Lise à l’autre main
    L’avez-vous vu ma valise à la main ?
    L’avez-vous vu ma Lise à l’autre main ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *