chaussée noire de pluie (3/5)

feuilleton en 5 épisodes illustrés par 5 stations photographiques de Joëlle Colomar

L’inspecteur Maigre et son assistant Juval vont s’intéresser aux amants occasionnels d’Éva. Un étudiant, un pianiste, un banquier divorcé, un commercial en lingerie fine. Tous semblent déroutés par l’annonce de sa mort. Ils ont le regard qui fuit et les mains qui se tordent, posées sur leurs genoux. Oui, ils l’avouent, ils ont joui de son corps — et même plusieurs fois. Difficile de repousser une femme comme elle, vous comprenez. C’est après que ça tournait mal, confient-ils aux enquêteurs, à cause de son insistance, pas moyen de s’en dépêtrer. Mais non, ils ne connaissaient pas son mari. Peut-être qu’une fois elle avait murmuré quelque chose à propos de sa vie personnelle, de son couple, elle avait dit qu’entre eux c’était fini, que lui ne l’avait jamais aimé, jamais. Mais ils ne l’écoutaient pas vraiment, ne se souciaient que de sa chair désirable — disponible.

Alex reconnaît le corps à la morgue en présence de Juval tandis que le conducteur est entendu par Maigre.
Puis c’est le tour du barman. Il affirme avoir vu quelqu’un s’enfuir dans la minute après le choc, un homme d’allure jeune. Impossible de décrire les vêtements qu’il portait.

Dans l’agenda, on peut lire le nom de l’étudiant au jour de l’accident. Interrogé une deuxième fois, il bafouille, assure qu’il n’est pas allé au rendez-vous. En fait il est amoureux d’une autre fille et ne voulait pas gâcher ses chances. Le musicien ne jouait pas ce soir-là. Il marchait dans la nuit parce qu’il aime la solitude, de toute façon elle n’était pas son genre quand bien même très belle. Quant aux autres, ils semblent hors de cause d’après Juval.

Pourtant, ce corps parfait — fougère fragile — poussé sur la chaussée noire de pluie, assassiné.

Texte : FR ©, décembre 2010
Photographie : Gracile, de Joëlle Colomar

11 réflexions au sujet de « chaussée noire de pluie (3/5) »

  1. remarque: je n’ai pas voulu lire les commentaires des autres lecteurs avant de poster le mien

    Cette nouvelle en forme de polar respecte la règle du genre où la mise en scène prend le pas sur le contenu. Elle maintient le suspens intact, je ressens l’impatience d’arriver à la lecture de la dernière ligne car pour le moment je reste sur ma faim et n’arrive pas à imaginer ce que sera la suite.
    Françoise Renaud qui nous emmène sur un chemin nouveau, une nouvelle facette de son talent qui reste à découvrir.

  2. pourquoi l’inspecteur Juval innocente-t-il une partie des amants ? est-ce pour une révélation au prochain épisode ? On halète!

  3. Que sait-on du chauffeur responsable. Il dit qu’elle a été poussé sur sa voiture. Est-ce bien certain ? Et si, lui aussi, était un passager de ses désirs clandestins ?

  4. Comme disait l’autre, il n’y aura que 5 épisodes en dépit des protestations de certains, donc tous les recoins ne seront pas explorés… cette résille ténue serait une bonne piste pour écrire un livre complet (et d’ailleurs pourquoi pas ?)
    pour moi ça se résume ainsi : tous ces hommes, mais qu’ont-ils dans la tête ?… et elle, Eva, toute seule, allongée sur le bitume… enfin, plus maintenant, elle est à la morgue ou déjà sous la terre

    je vous réserve la suite tout bientôt
    en tout cas, vos échos sont passionnants et m’obligent à me questionner sans cesse

  5. c’est pas Sarkozy l’assassin, lui ne se cache pas pour ses crimes, puisque qu’il ne risque rien.
    Plaignons l’assassin quand Françoise va le coincer. Avec toutes ses dents de karatéka, il va morfler. Ou elle, après tout, les femmes aussi, elles tuent.

  6. Le suspense monte, l’intrigue se noue et les personnages- comment dire? – prennent corps… Le piège est-il en train de se resserer autour de l’assassin ? Un peu comme la tige de cette plante qui semble chercher autour de quel cou s’enrouler.

  7. à chaque commentaire, j’angoisse.. me demande si je vais être à la hauteur pour satisfaire votre attente de lecteur et ménager l’émotion jusqu’au bout…
    je pourrais bien imaginer de vous priver de la fin !!
    mais non, je blague…
    en fait je suis en train de vous concocter un 6ème épisode en forme d’épilogue
    épisode 4, publication après demain…

  8. bon sang mais c’est bien sûr!!
    sûr que je ne suis sûre de rien!!
    rien de prévisible…

    Au moins, une chose est sûre!! l’auteur fait tout pour pimenter notre attente, nous faire tirer la langue et nous entraîner dans l’aventure épistolaire…tout en s’alimentant de notre curiosité…
    scientifiquement c’est une symbiose ce truc là, non?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *