chaussée noire de pluie (2/5)

feuilleton en 5 épisodes illustrés par 5 stations photographiques de Joëlle Colomar

Une femme âgée ouvre la porte.
– Madame H., c’est vous ?
Elle fait oui de la tête tout en posant une main sur sa poitrine.
– Qu’est-ce qui passe ? C’est mon fils Alex ?
– Non, répond l’un des policiers. C’est votre belle-fille… il est arrivé quelque chose.
Elle s’effondre. Elle dit qu’elle aime Éva autant que ses propres enfants. Gaie, vivante. Tellement belle avec ça.
– On l’a tuée, n’est ce pas ?
Elle le sent, elle le sait. Le policier ne répond rien. Madame H. hurle. Tout de suite après, elle se reprend et compose le numéro de portable d’Alex, mari d’Éva. Il roule en voiture quelque part dans la ville. Il dit qu’il sera là dans un quart d’heure.

La quarantaine, complet veston, bien peigné. Aucun sentiment ne paraît sur son visage. Il parle en baissant les yeux, affirme qu’elle et lui ne partageaient plus rien depuis quatre ans. Elle vivait dans sa propre chambre et lui dans la sienne. Des choses qui arrivent —  que personne ne soupçonne.
– Mais il faut que je vous dise…
– Oui, dit le policier.
– Elle était un peu, comment dire ? Elle était… dérangée. Elle draguait des hommes dans des bars, n’importe lesquels pourvu qu’ils veuillent bien d’elle.
Sa voix a hésité, produisant une suite de sons étouffés, pourtant le ton est resté crédible jusqu’au bout. Après, le silence.
Mère et fils tournent la tête dans la même direction, regardent par la fenêtre les palmiers qui se tordent dans la nuit.

Dans la chambre d’Éva, les enquêteurs trouvent un carnet de rendez-vous avec des noms et des adresses, ce qui vient confirmer les dires d’Alex.

Texte : FR ©, décembre 2010
Photographie : Tourmente, de Joëlle Colomar

14 réflexions au sujet de « chaussée noire de pluie (2/5) »

  1. De mon point de vue c’est la mère d’Alex. Pourquoi ? Elle hurle de douleur en apprenant la mort de sa belle-fille. C’est impossible. Je n’ai jamais vu une belle-mère aimer sa belle-fille. ou alors entre quatre planches. C’est quand même beau la famille.

  2. y’a des belles-mères qui aiment leurs belles-filles; en voilà un..e déduction!! Pour moi c’est le noir le plus complet : normal pour le début d’un polar où la chaussée est noire de pluie; alors j’attends la suite en haletant, mais au fait pourquoi la police est-elle venue chez la mère d’Alex ????

  3. J’avas cru comprendre dans le texte précédent que tout avait l’air d’un accident. Pourquoi alors toutes ces confidences du mari, de la belle-mère? Et pourquoi ces questions du policier? Qu’est-ce qui le porte à soupçonner quelque chose? J’ai manqué un détail peut-être? je vais relire le premier texte…

  4. c’est une expérience pour moi que de vous voir vous poser des questions de scénario… vous me ramenez au contenu alors que je m’attache plus volontiers à la forme, et vous m’amenez à remettre en cause la conception même de mon projet !! merci à vous tous pour votre impatience en tout cas…
    passionnant !
    en attendant, sachez que je n’écris que par instinct, je me refuse d’analyser, je vais là où le vent me porte, donc j’ai peut-être négligé certains maillons, on verra (pas sûr quand même)

    pour certains,le nœud se situerait dans cette relation mère/belle-fille
    et puis c’était un accident, oui… mais un drôle d’accident puisque le conducteur dit qu’on l’a poussée sous ses roues, donc un enquête va être ouverte, pour l’instant les policiers vont annoncer la nouvelle et en effet, Alex ne peut pas s’empêcher de parler
    c’est bien ainsi que je le voulais…

    pour finir, ce qui m’intéresse, c’est bien le goût que ça laisse dans la bouche ! sensation encore augmentée par la photographie…

  5. Alex non plus n’est pas clair. Elle draguait des hommes dans les bars, lâche-t-il sournoisement. Et alors ? Ou est le problème ? Tout le monde drague dans les bars. J’en déduis qu’Alex veut influencer l’enquête. Espérons que l’inspecteur ne s’y laissera pas prendre. Au fait, quel est son nom déjà ?

  6. Autre piste. Pourquoi la police vient-elle chez la belle-mère ? Le couple habite t-il chez elle ? Ou l’inverse. La maison appartient à la bru qui héberge la belle-mère. C’est surement une sombre histoire de famille.

  7. Ben moi, je ne me pose pas de questions…je me laisse porter et je verrai bien où ça mène!!! Pour l’instant les palmiers se tordent, noeuds, imbroglio bien sombre et compact….multiples pistes… ça va bien finir par s’éclaircir…

    En tous les cas, bravo! L’auteur nous fait bien mariner, tous les ingrédients sont là…
    une bonne marinade bien épicée…
    une marinade qui donne de la saveur,
    une marinade qui attendrit les chairs…

    1. se laisser porter, voilà le mieux…
      ce sera sombre forcément, on s’en doute, mais je me concentre toujours sur l’écriture qui trace de multiples chemins sans qu’on s’en aperçoive
      à noter la différence dans les réactions – toujours passionnante – entre hommes et femmes !
      à suivre dans 2/3 jours !

  8. De mon point de vue il y aura au moins 10 épisodes. Je n’ai jamais vu la police française résoudre une affaire en 5 épisodes. Sauf si cela se passe aux USA. Au fait, où se situe l’intrigue ?

    1. à priori, je n’ai pas bâti cette fantaisie pour durer… c’était juste un galop d’essai pour nouer avec le feuilleton !
      mais il y a des chances que je remette ça dans quelques temps et que je décide de me laisse porter par les commentaires pour écrire la suite, dériver telle une branche dans un torrent !
      rendez vous pour l’épisode 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *