autour de RETROUVER LE GOUT DES FLEURS

« Je viens de terminer le livre…
Ô Françoise, tu as fait fort. C’est l’œuvre au noir d’une alchimiste.
Très beau portrait de Gil. Très belle écriture.
Belles intrusions de l’auteur, pages  137 et 199. »
(de la part d’une bibliothécaire)

« J’ai lu avec amour ton livre. Très belle musique à l’intérieur… un texte sur la résilience, l’avancée dans l’âge, la contemplation des liens humains et de la nature. Merci. Il y a le passage avec le Père, quand il dit que ça sert à rien de changer de maison, qui m’a bien inspiré. Nous parlons assez facilement et positivement de comment les aînés transmettent leur sagesse, leur savoir-faire… aux jeunes générations…Couper la chaine. Ne pas reproduire. Pourtant je sais … il y a des peines qui vous font vous enkyster dans le passé et ne pas ouvrir les yeux sur l’avenir de soi et des autres, qui vont plus loin que vous.
« La peine reprenait possession de l’espace, la reprenait elle aussi plus permanente que n’importe quelle autre sensation »…
En écho à cette belle phrase… j’ai ouvert les albums photos chez les parents et fait remonter les souvenirs. Moments paisibles. En sortant de la maison j’ai expliqué à Paul que j’étais étonnée de ne plus ressentir « les  peines » liées à ces images familiales du passé… Résilience ? »
(Patricia, lectrice acharnée)

« Ce texte est une longue déclaration d’amour, celle de Frida à l’homme qui partage sa vie, mais c’est aussi l’aveu de sa peur de l’abandon, une peur qui vient de très loin, de la petite enfance, la mise à jour de blessures anciennes qu’il faut non pas oublier parce que cela est impossible, mais sublimer et passer à autre chose.
La nature est leur compagne de tous les jours, l’eau qui coule au pied de leur maison donne de la vie et de la fraîcheur à leur environnement. L’eau bienfaitrice qui permet de bonnes récoltes et l’éclosion des fleurs.
à la fois un roman et une percée dans leur intimité, dans certains recoins les plus secrets. Le moment était sans doute venu de dire l’indicible tant la douleur affleure. Une manière de se libérer. »
(Jean-Luc, lecteur)

« Avant de partir en voyage demain, je voulais te dire que j’ai eu  beaucoup de plaisir à lire ton livre . Le choix des mots, la petite musique des phrases. Quel superbe travail. Vraiment on a du mal à le quitter. »
(Marie-Pierre, lectrice fidèle)

« La vie est ainsi et l’enfance toujours embusquée derrière la porte…C’est bien ce que je lis aussi dans les lignes d’une histoire de fleurs… où la peur remonte des tréfonds de Frida.
Que ce livre me parle et je voudrais qu’il ne finisse jamais tant la prose est poétique et m’emmène loin à l’intérieur comme un grand fleuve purifiant. »
(Jacqueline)

« Bouleversante d’émotion cette aventure, force et amour éclatant à chaque page
à travers ce saut dans « une autre vie » dans laquelle les forces de la nature ne vous ont pas épargnés.
C’est aussi  dans ces grandes épreuves que les liens se renforcent et que le futur se construit.
Tout éclate à la fois mais pour tout reconstruire… merci pour cet émouvant partage. »
(Denyse)

« Le personnage de Frida est émouvant. Il se livre au lecteur avec grâce et simplicité. ça coule comme le ruisseau qui a malheureusement emporté la vie sous différentes formes. Une expérience dont on se passerait bien mais ça forge l’âme. Gil a déjà une force colossale, morale et physique et l’a insufflée à Frida… Beau couple.
J’aime cette échappée bucolique. On sent les éléments tout autour jusqu’à la présentation des instantanés. On fait le saut de l’un à l’autre c’est très aérien. »
(Bernadette, écrivain et lectrice)

« Je viens de finir le livre et que dire si ce n’est que j’ai été transportée d’un bout à l’autre comme une plume au gré du vent. Un beau livre de poésie et d’émotion… L’écriture est très aboutie et à la fois très primale dans le sens où j’ai l’impression qu’elle émane du plus profond de toi, un peu comme l’énergie de la calligraphie. Il y a un mouvement et une respiration. En tout cas c’est comme cela que moi je l’ai reçu… »
(Jocelyne, amie lectrice)